La Sécurité Sociale étudiante existe-t-elle encore ?

Depuis la rentrée de 2018, la Sécurité Sociale étudiante n'existe plus. Auparavant, les étudiants devaient verser une cotisation de 217 euros à chaque rentrée pour pouvoir en bénéficier. Cette contribution n'existant plus, les étudiants sont désormais rattachés à une caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). Peu importe votre formation ou votre niveau d'études, les règles sont les mêmes pour tout le monde.

etudiant inscrit à la sécurité sociale étudiantes

Est-il possible de rester affilier au régime des parents ?

En effet, la suppression de la Sécurité Sociale étudiante permet aux étudiants de rester affilié au régime de la Sécurité Sociale des parents.

Pour compléter les remboursements de l'Assurance Maladie, il est conseillé de souscrire une mutuelle étudiante. Cette dernière sera adaptée à leurs faibles mais importants besoins en matière de soins. Par exemple, la contraception, les lentilles ou encore le sevrage tabagique sont pris en charge par ces contrats.

Aussi, la mutuelle étudiante s'adapte aux budgets de ces derniers en proposant des complémentaires très économiques. Les garanties amoindries expliquent également les bas prix.

Comment choisir une bonne mutuelle étudiante ?

Comme évoqué précédemment, la mutuelle étudiante permet de couvrir les faibles besoins de ces jeunes à un prix raisonnable.

Réaliser un rapide comparatif en ligne des contrats 100% santé (panier de remboursements permettant l’accès à des lunettes, des soins dentaires etc. sans reste à charge) est un excellent moyen de trouver une bonne mutuelle étudiante.

Par quoi la Sécurité Sociale étudiante a-t-elle été remplacée ?

Depuis la rentrée 2019, vous ne payez plus la contribution de plus de 200 euros liées à la Sécurité Sociale étudiante. Cependant, cette dernière a été remplacé par une contribution visant à "favoriser l'accueil et l'accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants". Quelle que soit votre formation et votre niveau d'étude, la CVEC coûte 91 euros par an. Les boursiers du CROUS en sont exonérés.

Comparez les meilleures mutuelles en 2 clics :